Le blog d'Inéolab
Inéolab met à votre disposition son expertise sur des thématiques diverses.

Interview d’Anthony Técher, le fondateur de SEOQuantum, sur la force du référencement par le contenu

Retour sur la force du référencement par le contenu, via l’interview d’Anthony Técher. Expert en SEO depuis plus de 10 ans, Anthony a développé SEOQuantum à destination des experts SEO et consultants digitaux, pour créer des contenus calibrés à une réalité marché multiple : répondre aux spécificités techniques Google, aux objectifs des clients ainsi qu’aux besoins des internautes.

Décryptage.

Pouvez-vous me décrire votre expertise ?

Anthony Techer, Fondateur SEOQuantumJ’ai été à la tête d’une agence de développement web et de référencement pendant 10 ans. J’ai pu y voir beaucoup de choses évoluer d’un point de vue référencement. En 2008 notamment, c’était le référencement que j’appelle « à la papa » : il suffisait d’optimiser 2-3 balises, d’ajouter quelques liens avec des ancres exactes. Par exemple pour être 1er sur la requête « blog rédacteur », il fallait faire un nombre incalculable de liens avec l’ancre exacte pour truster les 1ères positions. Il était assez simple de se positionner en « bourrinant ».

Être à la tête de cette agence m’a permis de voir les choses évoluer, et c’est là que le projet SEOquantum est né. Je l’ai initialement développé pour les chefs de projet en référencement de mon agence. Il y avait une belle équipe, un business prometteur mais personnellement, je me perdais un peu : je suis passé du rôle de technicien au rôle de gestionnaire d’entreprise. C’était loin de mes aspirations de développeur, alors j’ai décidé de vendre l’agence en 2017 et de me lancer pleinement dans l’outil SEOQuantum.

Aujourd’hui je me consacre à 110% à l’outil et à la communauté. J’essaye de transmettre la passion qui me motive : le SEO et la sémantique. L’objectif est de transmettre à chacun ce qui est simple et accessible pour moi, mais qui ne l’est pas forcément pour les référenceurs et les experts.

La sémantique est pour moi l’avenir du référencement naturel.

On s’adresse à un public conscient de l’importance de mettre un bon référencement naturel en place pour émerger en ligne. Pourquoi selon vous, le contenu est plus performant qu’une stratégie de lien (netlinking, backlinking) ?

SEOQuantum contenu
(rire) Aujourd’hui, il faut encore faire du lien. L’avantage avec la stratégie de contenu, lorsqu’ils sont de qualité (je tiens à le souligner) est qu’un contenu de qualité peut être viral. S’il fait autorité et qu’il est viral il va acquérir par lui-même des liens de façon naturelle. Au final, la production de contenu peut être au service du netlinking !

Par exemple, dans la mise en place d’articles guidelines sur une expertise, on peut les diffuser sur les réseaux sociaux. Ils finiront par acquérir une visibilité auprès d’influenceurs. Ces influenceurs partageront les articles, permettant d’acquérir du lien sans devoir en chercher.

Pour illustrer la différence entre une stratégie de contenu et de netlinking : quand on commence un blog vierge, pour un retour sur investissement plus rapide, une campagne de netlinking va réduire le délai d’attente. En moyenne, 1 an voire 1 an et demi est nécessaire pour obtenir des résultats de façon naturelle. On entend par ces résultats : se trouver en top position sur les moteurs de recherche et des visiteurs sur le site. Le netlinking est en capacité de réduire cette durée à 6 mois.

C’est pourquoi pour moi, la stratégie de lien couplée au contenu reste nécessaire. Cependant, si on veut suivre les guidelines Google, il vaut mieux essayer de mettre le contenu au service du netlinking.

Comment expliquer qu’une stratégie de contenu est plus performante aux yeux de Google ?

Les préconisations Google évoluent. Actuellement, le triptyque du référencement naturel s’effectue de la façon suivante :

  • 10-15% de la note concerne la partie technique : dans quelle mesure le site est-il compris par les moteurs de recherche ?
  • 30%-40% représente la qualité du contenu du site,
  • 55% représente les liens.

Seulement, je pense que la partie netlinking va se fondre au profit de la partie « contenu » qui passera alors à 45-55%.

Dans un futur proche, Google va faire abstraction du lien. Il commence à en être capable avec l’intelligence artificielle, il suffit de fouiller un peu dans ses API pour s’en apercevoir.

Aujourd’hui, Google est capable de transmettre de la notoriété à un site grâce seulement à du contenu, et ce sans même faire de lien.

Comment décririez-vous la stratégie de cluster thématique et jugez-vous qu’aujourd’hui, c’est un levier incontournable ?

SEOQuatum Cluster thématique

Avant tout, revenons à la base : le business model de Google repose sur sa capacité à répondre à une demande internaute. L’internaute va consommer de la publicité et générer du cash. C’est pourquoi Google à tout intérêt à mettre en avant les bons contenus, ceux qui répondent réellement à l’intention de recherche de l’internaute. Par le passé, avec le « SEO à la papa », on tombait vite sur des « sites spammy » dans les 1ères positions. Ce n’était pas forcément du contenu pertinent ! Aujourd’hui la tendance est inversée, et c’est pourquoi les revenus de Google en termes de publicité continuent de croître.

Pourquoi la stratégie de cluster thématique est redoutable ? Comme Google veut satisfaire l’internaute, il faut privilégier le contenu de qualité qui répond à ce besoin. Dans une stratégie de contenu on va plus loin : on va accompagner l’internaute, fournir du contenu pertinent tout au long du cycle d’achat. Il va se familiariser avec le site ou la marque.

Si par exemple, l’internaute recherche « quels sont les meilleurs smartphones haut de gamme en 2018 ? ». On est dans le cas typique d’une requête informationnelle, puisqu’il cherche des informations pour prendre une décision. Plusieurs jours après (selon son niveau de maturité) il tape une requête commerciale : « comparatif apple X vs galaxy S9 ». Il avance sur son niveau de maturité. Puis, il va prendre sa décision d’achat. C’est ce que Google appelle « le moment 0 » : « acheter apple X ». Dans tout ce processus d’achat, l’internaute peut retomber toujours sur notre site. C’est pourquoi il est important :

  • d’identifier et de répondre à l’intention de recherche de l’internaute,
  • d’organiser la structure de son site pour le capter,
  • de l’accompagner tout au long du cycle.

L’objectif est de baisser le taux de rebond et d’augmenter la durée des visites. Ces indicateurs prouvent que le contenu répond parfaitement à la recherche internaute et que Google a tout intérêt de placer la page dans les meilleures positions.

En définitive, la stratégie de contenu maximise la visibilité et grâce à ce mécanisme, on est capable de se placer sur les bonnes positions Google.

Les pages du site répondent parfaitement à l’intention de l’internaute et de ce fait, Google positionne encore mieux le site. Conséquence : c’est toujours plus de visiteurs qui confirme à Google que le site est bien construit… Bref, c’est un véritable cercle vertueux !

Pouvez-vous décrire l’outil SEOQuantum en quelques mots ?

SEOQuantum, pour qui ?L’objectif de l’outil est de répondre à la frustration des consultants, des référenceurs et des autres experts du web, dans le fait que leur page soit mal positionnée même pour un contenu qui leur semble de qualité.

Seulement en termes de référencement, un contenu de qualité ce n’est pas quelque chose d’universel. Quand on crée un contenu sans outil, on le fera selon ses affinités : on se fait influencer par son parcours de vie et le contenu qu’on va trouver en ligne. L’objectif de SEOQuantum est de comprendre l’intention cachée derrière un mot-clé.

Par exemple, un client qui vend des balançoires et des toboggans souhaite être présent sur « jeux d’extérieur ». Pour lui, cela correspondait exactement à l’intention de recherche de son produit. En définitive, les internautes cherchaient plutôt des idées de jeux pour occuper les enfants le week-end (marelles, ballons etc.). Si on demande à un rédacteur de créer du contenu sur les toboggans, les jeux d’extérieurs, cela va évidemment répondre au besoin du client mais on sera passé à côté de l’intention globale qui est les idées de jeu. Le contenu aura de la valeur ajoutée sur une thématique mais pas sur l’intention. Le contenu ne se positionnera pas correctement, on risque de perdre de l’argent et le retour sur investissement envisagé.

SEOQuantum permet d’optimiser le temps de rédaction par la mise en avant de la bonne intention de l’internaute et du bon champ lexical à utiliser. C’est un vrai plus pour maximiser la visibilité d’un site en travaillant sur un référencement naturel performant. Les prochaines évolutions de l’outil devraient encore plus faciliter le travail du référenceur. J’aimerais y intégrer un crawler (un robot) qui parcourra les pages d’un site web. L’objectif étant d’effectuer un audit sémantique d’un site en attribuant une note à chaque page, et en indiquant les optimisations de contenu à effectuer.

Le rêve de tout référenceur !

Comment l’outil SEOQuantum améliore la productivité des experts SEO ? Avez-vous eu quelques retours d’utilisateurs ?

SEOQuantum logo
Oui, j’ai des retours clients. Par exemple, une cliente cherchait à se positionner durablement sur la requête « consultant seo ». Elle a seulement fait l’optimisation sémantique de sa page grâce à SEOQuantum et elle est 1ère depuis 6 mois sur cette requête, vs la 5-6ème position.

J’ai des retours encourageants voire dithyrambiques (rire) de certains clients.

Autre exemple, une TPE dans le secteur de l’aménagement extérieur a revu l’intégralité de ses contenus/pages de son site web afin d’améliorer sa visibilité sur les moteurs de recherche. Sur une même page, le client utilisait deux thématiques différentes (appelons-les thématique A et thématique B).

Conséquences : lors de l’analyse sémantique du texte, le moteur de recherche est incapable de déterminer de quel univers sémantique il s’agit. On y parle à la fois de la thématique A et de la thématique B en utilisant à chaque fois le champ lexical des deux thématiques.

En d’autres mots : ces termes vont parasiter la compréhension sémantique du contenu. Le moteur n’étant plus capable de déterminer la thématique de la page, il choisit l’option du déclassement.

Afin d’optimiser la page de la thématique A, nous avons procédé de la façon suivante :

  1. Déterminer l’univers sémantique de la page,
  2. Mesurer la densité des termes de la page,
  3. Retirer les termes parasites (ceux de la thématique B),
  4. Renforcer le contenu par des termes du Wordprint.

Tous les termes de la thématique B ont été supprimés et déplacés sur une seconde page pour bien dissocier les pages et leur contenu.

En complément, un travail de clusters thématiques SEO a été mené sur le site de la TPE afin d’obtenir une structure du site qui facilite la compréhension globale par les moteurs de recherche.

Au niveau des résultats, la page de la thématique A est passée de la 40ème position au TOP 5 Google en quelques semaines après la publication de la version. Maintenant, la page est positionnée en 1ère position depuis 12 mois.

La stratégie de contenu a porté ses fruits : c’est dorénavant le contenu qui permet de générer du trafic. Des résultats obtenus grâce à l’outil d’analyse sémantique SEOQuantum, qui évolue en temps réel pour répondre aux exigences du client et de Google.

Crédits

  • Photo @Anthony Techer 2018
  • Visuel et logo @SEOQuantum 2017
Summary
software image
Author Rating
1star1star1star1star1star
Aggregate Rating
no rating based on 0 votes
Software Name
SEOQuantum
Operating System
All
Software Category
SEO
Price
EUR 24
Landing Page

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Retour haut de page