Le blog d'Inéolab
Inéolab met à votre disposition son expertise sur des thématiques diverses.

Le cocon sémantique, à quoi ça sert ?

Le cocon sémantique
Le cocon sémantique

Le cocon sémantique, initié par l’expert Laurent Bourrelly, est une méthode d’organisation des pages d’un site web visant, bien sûr, à améliorer son positionnement dans les résultats de recherche, mais plus encore.

En s’appuyant sur une architecture précise, des contenus riches et un maillage interne efficace, le cocon sémantique vise à offrir, aux moteurs de recherche comme aux internautes des pages qui vont littéralement faire autorité dans un domaine ou sur une thématique précise. C’est ce site-là et pas un autre qui sera considéré comme l’expert.

L’importance de la sémantique

A l’heure où des algorithmes de Google comme Hummingbird se basent sur l’intelligence artificielle et le machine learning, à l’heure où Rankbrain interprète des textes non plus sur de simples mots-clés mais sur des phrases entières et leur signification, proposer des contenus pertinents et à forte valeur ajoutée devient une nécessité. Cela passe par leur richesse sémantique.

Celle-ci ne doit pas être confondue avec le terme de « sémantique » tel qu’on l’entend en grammaire française. Ici, la sémantique ne se limite pas au sens d’un mot et à ses dérivés ou à champ lexical, mais rassemble l’ensemble des mots et expressions relatifs à une thématique. Chaque page web ne s’appuie plus sur un mot-clé, mais sur un ensemble de mot, des lexies qui permettront aux robots de Google de comprendre précisément de quoi l’on parle.

Si l’on prend l’expression « consultant SEO », ces lexies incluront des termes aussi variés que « seo », « stratégie », « moteur », « moteur recherche », « référencement », « optimisation », « qualité »… Elles seront placées à bon escient dans un texte qui, et c’est un autre impératif désormais, utilisera un langage naturel.

Un ensemble de pages organisées en cocon

La création d’un cocon s’appuie donc d’abord sur une analyse sémantique, que l’on peut réaliser grâce à des outils comme SEOQuantum ou Textfocus, à partir d’un sujet ou d’un mot-clé. Mais cette opération doit se multiplier puisqu’on ne parle pas, ici, d’une page web mais d’un ensemble de pages : d’autres sujets connexes doivent venir apporter du jus à la page cible, sur un, deux, trois niveaux, ou plus.

Par exemple, si vous liez à une page parlant de « taux de conversion » d’autres contenus ayant pour sujet le marketing digital, les achats en ligne ou encore le trafic d’un site, Google comprendra immédiatement que vous ne parlez pas de devises et de taux de change.

Le cocon sémantique pour améliorer votre référencement naturel

La conception de ces pages a un objectif : répondre à toutes les questions que peut se poser un visiteur cible sur le sujet. Il est donc nécessaire, pour créer un cocon sémantique, de se mettre dans la peau de ce dit visiteur (le « persona ») et de se baser, non sur l’offre proposée, mais sur sa demande et les interrogations qu’il pourrait formuler. Et bien entendu d’y répondre.

Cet ensemble de pages – plusieurs dizaines dans un seul cocon – va permettre au site de se positionner comme expert, à Google de trouver de la pertinence dans chacune par rapport aux requêtes formulées, mais aussi de reconnaître la cohésion entre les pages grâce au glissement sémantique.

Pour cette raison, un cocon sémantique s’organise de manière minutieuse et fait l’objet d’un maillage interne précis. Un outil est indispensable pour mener cette tâche (ardue) à bien : cocon.se analyse l’architecture d’un site, ainsi que la visibilité d’un cocon sémantique, tout en relevant d’éventuelles erreurs de maillage.

L’infographie complète

Cocon sémantique et SEO en une infographie

Infographie réalisée par David Forlot

Laisser une réponse

XHTML: Tags utilisables: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Retour haut de page