Google BERT : comment aborder l’algorithme le plus important de ces dernières années ? (infographie)

L’algorithme BERT, qui signifie Bidirectional Encoder Representations from Transformers, est exploité par Google dans sa compréhension des requêtes et des contenus indexés. Son objectif est de mieux comprendre le « langage naturel » pour interpréter plus efficacement les requêtes complexes, ainsi que les recherches vocales. En octobre 2019, la société Mountain View aborde sérieusement BERT au travers d’une importante mise à jour qu’il considère comme étant la plus importante de ces 5 dernières années.

C’est le moment d’en apprendre davantage sur la mise à jour BERT ainsi que sur ses impacts SEO !

Google BERT infographie entete

BERT : vers une meilleure compréhension des requêtes naturelles

Algorithme révolutionnaire d’après Google, BERT est en effet en passe d’apporter de grandes évolutions tant sur les aspects techniques que les usages du web. Pour autant, on ne relève pas encore de changement notable sur les SERPs qui semblent encore fonctionner principalement avec RankBrain.

L’algorithme BERT rejoint les travaux de recherche Google, qui investit depuis de nombreuses années dans le NLP (Natural Language Processing).

Chaque mise à jour du leader des moteurs de recherche secoue toujours les experts SEO. Comment faut-il interpréter les avancées de l’algorithme ? Quels impacts va-t-il y avoir sur les sites ? Comment améliorer ou orienter sa stratégie SEO pour corréler avec ces mises à jour ?

Impact sur les requêtes vocales et longue traîne

La particularité des recherches vocales est qu’elles sont bien plus longues qu’une recherche classique. Si elles ne représentent encore que 10% des recherches, Google anticipe la tendance du Vocal Search.

De plus, l’algorithme se révèle particulièrement utile pour les requêtes très longues ! C’est donc dès maintenant que le moteur de recherche travaille sur des algorithmes capables d’interpréter ces types de recherche.

Les recherches vocales et très longues demandent plus d’effort d’analyse et de compréhension, non seulement parce qu’elles sont plus complètes, mais aussi parce qu’elles demandent à Google d’interpréter le langage de l’internaute. Nous sommes sur des structures de phrases sujet+verbe+complément qui demandent une capacité d’analyse sémantique au moteur de recherche. Plus que le sens des mots, il doit être capable de contextualiser la requête et de comprendre le sens de la phrase. On parle alors de « cohésion textuelle », puisqu’il doit comprendre la relation entre les mots d’une même phrase et les mots de liaison.

Aller plus loin avec cette infographie : Qu’est ce que la recherche vocale sur Google ?

Impact sur la qualité des contenus

Plus que les termes clés tapés dans les moteurs de recherche, il est nécessaire de comprendre les intentions de recherche. Qu’est-ce qui pousse l’internaute à taper cette requête et comment le contenu du site peut y répondre précisément ?

Si Google cherche à répondre à des requêtes de plus en plus complexes, le contenu doit alors être ultra pertinent pour espérer ressortir dans les premiers résultats de recherche. On en revient à la notion d’EAT qui se concentre sur l’expertise, l’autorité et la confiance du site.

Il y a de grandes chances que la mise à jour BERT soit totalement complémentaire avec la méthodologie EAT.

Plus vous êtes précis et plus vous répondez à l’intention de l’internaute, plus votre page est jugée de qualité par Google. Il en est de même pour les préconisations indiquées dans le guide sur la qualité des contenus. D’abord à destination des Quality Raters, il indique la façon dont Google teste la pertinence des pages et permet de mieux comprendre comment améliorer son contenu. Dans un sens, l’algorithme BERT appuie les stratégies axées sur la sémantique, exploitées jusqu’alors par certains experts SEO.

Cependant, l’impact actuel reste minime. Aujourd’hui, on ne peut pas « optimiser un contenu pour BERT », mieux vaut continuer de se concentrer sur les intentions des internautes et la qualité du contenu. On peut néanmoins se concentrer sur les expressions de longue traîne pour tenir compte de BERT.

« Une page complète, riche, avec un contenu de qualité sur le traitement automatique du langage naturel peut être référencé sur plus de 100 mots-clés. »

Source : SEOquantum

SEOquantum précise qu’on peut encore améliorer sa performance en ajoutant des termes de recherche longue traîne comme « NPL signifie traitement du langage naturel » ou encore « traitement du langage naturel avec l’apprentissage automatique ».

La qualité des contenus : toujours plus au cœur du SEO

Si jusqu’ici, l’algorithme BERT concerne 10% des requêtes longues et vocales, les efforts que concentre Google sur sa méthode d’analyse poussent toujours plus loin le principe de la qualité des contenus.

Jusqu’à présent, les internautes comprennent que Google apporte de meilleurs résultats en fonctionnant par une suite de mots-clés. Ainsi, les phrases plus structurées et les questions formulées dans le moteur de recherche ne garantissent pas une aussi bonne performance des résultats de recherche.

Seulement, si Google investit de plus en plus dans le langage naturel, c’est bien pour améliorer sa compréhension des requêtes de type « conversation longue » et d’améliorer ses résultats. Si les internautes obtiennent les meilleurs résultats via ce type de recherche conversationnelle, il y a fort à parier que cette pratique va exploser. C’est comportemental et c’est la raison pour laquelle Google investit tant dans le NLP !

Les recherches vocales représentent déjà plus que 10% des requêtes, ainsi, mieux vaut réagir maintenant. Les techniques de référencement plus « artificielles » vont certainement être moins performantes, donnant plus de poids aux stratégies axées sur la sémantique. En somme, si dès aujourd’hui vous vous concentrez sur les intentions des internautes et sur des contenus qui répondent à ces intentions, alors vous avez plus de chances de vous adapter à cette évolution majeure.

Le mot de l’expert : « Nos experts sont convaincus que concentrer ses efforts sur la qualité du contenu répond à de multiples enjeux SEO. Cela permet aujourd’hui, de mieux classer ses pages sur des requêtes courtes et demain, d’anticiper la tendance des requêtes conversationnelles complexes. »

Dan Bernier, fondateur d’Inéolab.

BERT a fait l’objet de nombreux tests et d’une restructuration importante des outils Google pour en arriver là. Objectifs : comprendre l’intention qui se cache derrière la requête pour apporter la réponse la plus fine possible. Car la réalité est que les internautes eux-mêmes ne savent pas quels termes ils vont exactement taper dans le moteur de recherche pour atteindre leur objectif. Alors que le travail de Google est de comprendre ce que recherche l’internaute, peu importe les mots qu’il utilise, la façon dont il les écrit et l’ordre dans lequel il les renseigne.

Par dessus tout, Google souhaite que les internautes utilisent le langage qui leur soit le plus naturel possible. C’est pourquoi l’algorithme BERT est porté sur la science et la compréhension des langages. C’est également la raison pour laquelle Google sera de plus en plus capable de comprendre les recherches vocales et de longue traîne.

L’infographie sur Google BERT

Cliquez dessus pour la télécharger au format HD.

Google BERT infographie
Infographie par David Forlot

Autres articles sur ce sujet

Retour haut de page